Le crime parfait existe-il ? Vaste question. Nombre d’affaires criminelles restent non élucidées, ce qui en fait en soi des crimes parfaits, mais, il faut bien l’avouer, ces affaires sont souvent très anciennes et, de fait, les techniques modernes d’investigations, au choix n’ont pu être exécutées à l’époque, ou les pièces que l’on pourrait analyser aujourd’hui n’ont pas été conservées dans un état suffisamment adéquat pour permettre de découvrir des traces probantes.

Il est dès lors très difficile aujourd’hui de commettre un crime et de s’en sortir, tout simplement. Déjouer la police scientifique relève du défi quasiment impossible à accomplir. On laisse une trace, même microscopique, sur les lieux de son crime. Et les appareils modernes permettent de relever ces informations souvent accablantes.

Alors, à défaut de ne laisser aucune trace, certains criminels cherchent des moyens plus, déroutants, diront-nous, pour ne pas être attrapés. Il ne s’agit plus de s’atteler à nettoyer les scènes de crimes de fond en comble, mais de les maquiller, de transformer la vérité afin d’amener les services enquêteurs sur de fausses pistes.

Gagner, au moins, du temps, cela permet évidemment de prendre de l’avance dans sa cavale et de pouvoir organiser, pourquoi pas, sa propre disparition vers une nouvelle vie. 

L’un des cas les plus médiatiques, que nous n’évoquerons pas en détails dans cet épisode, c’est bien sur l’affaire Dupont de Ligonnès. Cette famille nantaise massacrée entièrement, le père restant introuvable. Les jours suivant le massacre il fait croire à tout l’entourage de la famille, ici une maladie de l’un des enfants ou de la mère pour justifier une absence, là un départ précipité vers un programme de protection de témoins américain. Finalement, les corps sont découverts. Mais l’homme est déjà en fuite depuis plus de 10 jours. 10 jours d’avance qui ont lui permis, jusqu’à aujourd’hui, de disparaître. 

Mais maquiller un crime, ce peut être aussi l’occasion de faire porter le chapeau à quelqu’un d’autre et de pouvoir continuer sa propre vie, tant est si bien que cela soit possible, amputée du problème qui, manifestement, la consumait. Faut-il encore apprendre à vivre avec l’angoisse quotidienne d’être découvert, et s’accommoder avec sa propre conscience chaque seconde de son existence.

Dans cet épisode, nous allons voir 3 affaires de crimes maquillées. 3 affaires surprenantes où, vous le verrez, le maquillage n’a pas forcément eu l’effet escompté.

Faites Entrer l’Accusé – l’affaire « Yves Dandonneau »

Hondelatte Raconte – « Yves Dandonneau »

The Generation Why Podcast – « The death of Kyllikki Saari »

Archives départementales du Finistère

Générique – Debut by Hide

Suspense Life – Freeright music

Waypoint D – Freeright music

Talking Head – Psycho Killer (extrait)

 

2019-09-17T17:52:35+01:00